Stop the lye, le défrisage c’est pas automatique

stella et samantha
Stella et Samantha dirigent l’association Nappy party.

L’association Nappy party en collaboration avec Ansylla Ramsey, formatrice et spécialiste des locks, organise la 4e édition de Stop the lye  (« arrête le défrisage ou arrête le mensonge ») le 5 décembre à l’Espace Daniel Sorano, à Vincennes.

Cette journée dédiée aux enfants vise à informer et à sensibiliser les parents à la coiffure et à l’entretien des cheveux crépus. Afin que le défrisage ne soit pas automatique ou une solution de facilité.

L’évènement s’adresse donc aux mamans désespérées, aux pères célibataires, aux parents d’enfants métis, aux parents d’enfants adoptés…

Flyer-stop the lyeAu programme de cette journée : démonstrations de gestes simples et des produits sains pour l’entretien du nuage d’ébène de nos enfants, vente de produits cosmétiques pour enfants et parents, conférences, ateliers créatifs pour enfants, mode et accessoires pour enfants et parents, défilé de coiffures pour enfants…

L’association Nappy party a pour principal objectif la revalorisation du cheveu crépu au naturel et sans extension, mais aussi le développement et la promotion de valeurs humanitaires, écologiques et culturelles fortes en lien avec l’Afrique et sa diaspora

Informations pratiques :

  • 11h00 : ouverture des portes
  • 11h15 à 13h45 : conférence (programmation en cours)
  • 14h00 à 16h00 : atelier coiffure et activité pour les enfants
  • 17h00 : défilé de coiffures pour enfants

Lieu : Espace Daniel Sorano – 16 rue Charles Pathé 94300 Vincennes

Accès : RER A (Vincennes) – Métro ligne 1 (château de Vincennes)

Tarif : 5€   (gratuit pour les moins de 12 ans)

Publicités

Elodie Cosaque : « Assumer ses cheveux crépus est un véritable engagement ! »

DSC01549
Elodie Cosaque d’origine antillaise est nappy depuis 8 ans !

Elodie a 23 ans. Cette étudiante éducatrice de jeunes enfants est une grande passionnée de sport et d’art. Je l’ai rencontrée au salon des nappys de France où elle a accepté de me raconter son aventure capillaire.

Tout a commencé à 15 ans lorsque l’adolescente a voulu essayer le défrisage pour « faire comme tout le monde ». A la place de son objectif d’ « avoir des cheveux lisses, faciles à coiffer », Elodie se retrouve avec des cheveux très fins. « Je n’aimais pas car je n’avais plus ma touffe. J’étais très embêtée. ». Résultat : elle arrête le défrisage pour faire un wave, une technique qui assouplit le cheveu tout en révélant les ondulations ou boucles afin d’obtenir donc des cheveux curly. Là aussi, Elodie fait choux blanc : ses cheveux sont aussi lisses qu’après un défrisage. La jeune fille va donc de mal en pis, avec des cheveux abîmés, secs et sans boucles. Alors, après ces deux ans de « galère capillaire », elle décide de couper ses cheveux pour revenir au naturel. C’était il y a 8 ans !

« Il m’était difficile d’assumer des cheveux courts car pour moi, la beauté d’une femme était symbolisée par des cheveux. » se souvient-elle. Puis, passé le choc, la jeune femme prend plaisir à accessoiriser ses cheveux de barrettes, pinces, bouclettes etc. qui lui donnent un style original. « C’est à ce moment-là que j’ai pris conscience qu’il fallait utiliser des produits adaptés à mes cheveux. J’ai alors procédé à de véritables recherches pour apprendre à les connaître. Cela m’a pris plus de 5 ans mais j’y suis arrivée avec l’aide de ma meilleure amie, qui m’a accompagnée dans cette démarche et qui a aussi un blog sur le nappysme » raconte notre nappy du jour, qui reconnaît que pour certaines, notamment des personnes un peu plus âgées comme sa mère qui pratiquent le défrisage depuis leur jeunesse, revenir au naturel peut paraître impossible.

DSC01548« En effet, cela demande du temps. Il faut faire des soins et coiffer ses cheveux tous les matins. On ne peut pas se lever et avoir le luxe de sauter la séance démêlage. Assumer ses cheveux crépus est donc un véritable engagement ! Pour moi, cela se traduit par une routine hebdomadaire. » Elodie a déclaré le dimanche, jour des cheveux. Elle entretient sa crinière pour la semaine : shampoing, bain d’huile, massage, préparation de vaporisateur pour la semaine, coiffure, tout y passe !

« Je fais des coiffures qui durent que je peux recréer en un autre style donc beaucoup de  tresses, des pompons, des chignons… Finalement, je n’ai jamais la même tête et j’adore ! » Elodie n’est pas la seule. Sa famille est admirative de sa jolie touffe bouclée. On l’arrête dans la rue pour des compliments, même à New-York où la jeune femme a eu droit à un « beautiful hair » ! « Cela prouve que les cheveux crépus plaisent aussi. J’aimerais faire prendre conscience que c’est agréable et libérateur d’être soi-même. Or, être soi-même c’est s’assumer sans artifice. Le défrisage c’est comme le maquillage, à un moment, il faut retirer tout cela pour se voir tel qu’on est ! » professe Elodie, belle au naturel.

Si vous aussi, vous êtes « natural and happy » et que vous souhaitez raconter votre aventure capillaire, n’hésitez pas à me contacter afin de figurer dans les portraits de ma rubrique Le coin des nappys. Merci d’avance.

DSC01549DSC01553DSC01550